Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 décembre 2010 4 16 /12 /décembre /2010 00:16

A l'arrivée de la Corrida d'Issy-les-Moulineaux, j'ai discuté avec une coureuse dans le regroupement d'après course , et me reconnaissant elle me dit texto ; on sent "le souffle du coureur" dans vos tableaux.

Voila un très beau compliment qui m'a reboosté aussitôt, après un modeste chrono !

 

DOGNA_ISSY.jpg

Et toujours ma casquette jaune et son Marsupilami, suivi de près par l'homme orange, mon ami Alain !

 

Cette exposition lors de la Corrida fut surtout pour moi l'occasion de revoir des coureurs et d'échanger avec d'autres, sans oublier la présence de très proches.

 

VILLAGE_ISSY.jpg

Installation dans ce magnifique Palais de Sports Robert Charpentier

DOGNA_PHIL.jpg

Philippe, un ami de longue date qui a quitté ses fourneaux pour venir me faire un petit coucou !

 

REJANE_VINCENT.jpg

Réjane Prioux et son ami Vincent Rousseau en ballade sur mon expo la veille de la course.

 

DOGNA_LACROIX-copie-2.jpg

Bruno avait les traits beaucoup moins tirés que moi après la course... comme quoi,
la pratique au quotidien
du Jogging (international) pendant des années ça peut aider !

 

Un grand merci à Jean-Baptiste Protais et à toute l'équipe Municipale d'Issy-les-Moulineaux pour leur accueil et leur grande disponibilité.

 

Et maintenant pour finir en beauté cette année 2010,
je serai présent le Samedi 18 Décembre
à la Boutique Marathon.

 

Bonnes fêtes à tous.


Poursuivez la ligne Bleue sur www.artandrun.com

Partager cet article

Repost 0
Published by vincent dogna
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Vincent Dogna
  • Le blog de Vincent Dogna
  • : “C’est dans la ligne bleue des marathons qu’il puise son inspiration .../... son regard artistique est différent parce qu’il est celui d’un passionné de la course sur route, d’un homme qui a pris des dizaines de dossards et couru des milliers de kilomètres. Vincent Dogna a du souffle en toile de fond et un pinceau pour figer sa mémoire…” P. Lepidi
  • Contact