Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 novembre 2010 1 29 /11 /novembre /2010 22:42

Pour sa vingtième édition, Alain Comte et son équipe avaient mis les petits plats dans les grands. Ce fut un beau week-end festif, malgré le froid et la pluie, les 2 records de l'épreuve ont été battus : 2H09mn44 pour Hailé Haja chez les hommes et 2H28mn24 pour sa compatriote Haftu Goltetom.

 

Du côté village, j'ai trés vite compris pourquoi ce Marathon était le numéro 2 en France, l'accueil de l'organisation et de ses bénévoles était parfait. Une machine rodée, une fourmilière où chacun oeuvrait à sa place, du technicien sono à l'animation, tout était fluide. Je retrouvais avec plaisir quelques partenaires et organisateurs tout en découvrant quelques belles courses à faire.

Le_Calme.jpg

Le calme avant la tempête

la_foule.jpg

La tempête.

Plage.jpg

La plage du village.

CINQ_PREMIERE.jpg

Les cinq premières de la course lors de la présentation du plateau élite, la première Française, Svetlana Pretot a fini 6ème avec un bon temps de 2H36mn23.

ethiopiennes.jpg

Distribution de carte postale à Goltetom Haftu vainqueur de l'épreuve le lendemain, elles étaient frigorifiées !

Mario.jpg

J'ai eu droit à la viste de Super Mario...sans son vélo.

Roma.jpg

... et d'un peu d'accent italien avec les organisatrices du Marathon de Rome.

 

Bon vent au Marathon de La Rochelle pour sa 21ème édition. Merci à Cédric et Pierre Michel pour ma logistique Rochelaise !

Et maintenant direction Paris sous la neige,

neige.jpg

 

...pour l'animation à la Boutique Marathon le samedi 4 Décembre.

 

Boutique.jpg

 

Partager cet article

Repost 0
Published by vincent dogna
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Vincent Dogna
  • Le blog de Vincent Dogna
  • : “C’est dans la ligne bleue des marathons qu’il puise son inspiration .../... son regard artistique est différent parce qu’il est celui d’un passionné de la course sur route, d’un homme qui a pris des dizaines de dossards et couru des milliers de kilomètres. Vincent Dogna a du souffle en toile de fond et un pinceau pour figer sa mémoire…” P. Lepidi
  • Contact