Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 mai 2010 3 19 /05 /mai /2010 20:54

 

Voilà mon 23ème Marathon vient d'être bouclé, et ce fut une fois de plus une nouvelle expérience.

Nous sommes partis LUX DOGNA 4avec quelques amis, coureurs et fans ! et nous avons vécu une très belle fin de journée en ce 15 Mai  2010 au Luxembourg.

Le parcours n'était pas des plus simples, voire même très vallonné. Il y avait beaucoup de spectateurs au cœur de la ville de Luxembourg et une arrivée extraordinaire à Luxexpo.

Je n'avais jamais vécu une telle fin de course, sous des spotlights, fumigènes, confettis, ambiance boîte de nuit.. Franchement ING, sur ce coup il assure !


Nous avons grimpé des côtes, dévallé des pentes, puis recommencé pendant à peu près 42 kilomètres, avec quand même quelques faux plats de temps en temps histoire de souffler un peu.

J'ai fini par retrouver mon ami Didier au 40ème et nous avons terminé la course ensemble.

 

LUX DOGNA DIDIER


Juste avant la course, nous avons croisé un monument vivant du macadam, alors je n'ai pas pu m'empêcher de faire le cabot et d'être à ses côtés durant quelques secondes.

Ce monsieur est une légende de l'asphalte, il se nomme Singh Fauja, il est né le 1 Avril 1911 et veut être le plus vieux marathonien du monde. Jusqu’ici, c’est le Grec Dimitrion Yordanidis qui détient cette distinction avec une performance de 7h33, au marathon d’Athènes en 1976, à l’âge de 98 ans.

 

DOGNA FAUJA SINGH


Mais finalement Fauja, ce grand sage s'est aligné sur le semi-marathon et l'a terminé en 3h32mn20. Chapeau Bas!

Et pour finir cerise sur le gâteau ou plutôt "Marsupilami sur la casquette", celle-ci a attiré l'œil d'un reporter qui m'a demandé quelques mots sur le marathon. Comme le ridicule ne tue pas...je me suis lancé...

LUX DOGNA YOUTUBE

 


Partager cet article

Repost 0
Published by vincent dogna
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Vincent Dogna
  • Le blog de Vincent Dogna
  • : “C’est dans la ligne bleue des marathons qu’il puise son inspiration .../... son regard artistique est différent parce qu’il est celui d’un passionné de la course sur route, d’un homme qui a pris des dizaines de dossards et couru des milliers de kilomètres. Vincent Dogna a du souffle en toile de fond et un pinceau pour figer sa mémoire…” P. Lepidi
  • Contact